Alors que je m’apprêtais à naviguer sur Internet pour trouver les informations concernant Guy Bovet, j’ai constaté que tout était sur son site officiel : http://www.guybovet.org (accueil, biographie, calendrier, programmes, discographie, enseignement, composition, galerie de photos, liens, textes).

Biographie

Que faire sinon s’incliner devant tant de savoir, d’expérience, de diplômes, de récompenses … ? Chapeau bas. Réjouissons nous au passage qu’une grave injustice ait été réparée. Gilles Cantagrel lui consacre une page dans son « Guide de la Musique d’Orgue » (Fayard).

Calendrier

Vous voulez savoir les dates des prochains concerts, cours et Académies, voyages … de Guy Bovet jusqu’en 2015 ? Reportez-vous sur son site officiel. Si vous voulez avoir quelques idées de ses pérégrinations antérieures, reportez-vous à la revue « La Tribune de l’orgue » de ces années passées. Vous y trouverez, dans chaque parution et sous une forme très humoristique, ce qu’il appelle « Les voyages de M. Philéas Fogg ».

Discographie

Vous avez encore tout sur le site de Guy Bovet. Vous pouvez consulter des détails sur le site de France Orgue http://www.franceorgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&org=Guy+BOVET&tit=&oeu=&ins=&cdo=1&dvo= 1&vno=1&edi=&nrow=10&cmd=Retour

Enfin Guy Bovet met lui-même en vente sur Price minister quelques disques ou CD neufs ou d’occasion : http://www.priceminister.com/s/guy+bovet

Et n’oubliez pas en particulier les 4 CD édités par Gallo et enregistrés en 2011 aux Philippines. La vente est destinée à soutenir la formation de jeunes organistes philippins.

Composition

L’intégrale des presque 250 œuvres de l’auteur se trouve sur le site de Guy Bovet.

J’en ai extrait la liste de celles qu’il a écrites (ou improvisées) pour l’orgue et indiquées comme telles.

Même si cela fait bien prétentieux, j’ai trop envie de vous dire quelles sont parmi les œuvres pour orgue de Guy Bovet que je connais celles que je préfère. Bien entendu, il y en a probablement de très intéressantes qui m’ont échappé.

Par ailleurs, beaucoup ne sont pas éditées ou sont épuisées ou ont été rééditées dans des recueils différents. Il en est que je voudrais bien avoir, par exemple Salve Regina (105), Messe pour les Bâloises (151), La Conférence des Animaux (160), La Transcription de « Ma Mère l’Oye » de Ravel (163), Peep the Piper (168), Messa di Pasqua (204), Requiem pour un orgue (212), Von einer Wiese (215), Don Quijote – version 2 mains (237b) ….

Des éditions ou des rééditions peuvent-elles être espérées ?

Dernier handicap, ma méconnaissance des psaumes genevois et des chorals luthériens.

Tout ceci pour dire que ce qui va suivre sera éminemment subjectif et aura pour seule ambition d’attirer l’attention sur des œuvres que je trouve trop peu connues et jouées en France.

136

Trois Préludes Hambourgeois, pour orgue (Oxford University Press)

1987

Ces trois pièces portent le nom de la dernière d’entre elles « Hamburg » composée en fait avant les autres.

Salamanca Une chanson populaire de Salamanque, la Clara, était toujours donnée à Guy Bovet comme thème d’improvisation. Il écrivit cette pièce qui lui permit de demander ensuite d’autres thèmes d’improvisation et de s’attirer les bonnes grâces des sacristains de la Cathédrale de Salamanque qui entendaient les sons ininterrompus de l’orgue pendant les cours de l’Université.

Sarasota C’est une ville de la côte Ouest de la Floride. Sa région comporte une grande diversité de faunes aquatiques. L’atmosphère est tropicale et torride, on entend du jazz, les alligators guettent dans les canaux … Mais qu’y a-t-il de plus attachant au monde ?

Hamburg Cette pièce porte aussi d’autres titres : « Hamburger Totentanz » (danse macabre de Hambourg) ou « Hamburger ». Ç’est le résultat d’une improvisation à deux organistes avec Hans Gebhard à Hambourg. Une figure ostinato est portée par un cycle d’harmonies qui se répète. La registration va crescendo avec au passage l’évocation d’Offenbach, de Beethoven et Wagner.

148

Nouvelles pièces d’orgue (éd. Cantate Domino 3070) Psaume 42 ; Psaume 89 ; Den die Hirten lobten sehre; Stille Nacht; Das alte Jahr; Wie schön leucht’uns der Morgenstern; Christ unser Herr zum Jordan kam; O Lamm Gottes unschuldig; Schmücke dich; Schwing dich auf zu deinem Gott; Le Boléro du Divin Mozart; Fuga sopra un soggetto; Toccata; Ricercare; Toccata planyavska

1993

Cinq Livres d’orgue, épuisés, parfois très partiellement réédités, avaient précédé ce recueil qui reprend quelques-uns des psaumes et chorals publiés précédemment. Des petites pièces sans prétention, mais superbes, comme par exemple « Stille Nacht », « O Lamm Gottes » … Deux pièces humoristiques jouées en bis par le Maître et tellement demandées qu’il fallut bien les éditer : le « Boléro du divin Mozart » où l’on retrouve le thème de Ravel et la « Fuga sopra un soggetto » (la panthère rose). Enfin trois pièces libres : une Toccata aux réminiscences Franckiennes, un Ricercare plutôt triste et une « Toccata Planyavska », (du nom de l’organiste de la Cathédrale St Stephan de Vienne), où la difficulté du motif final de pédale fait dire à l’auteur que sa musique présente l’avantage sur celle de Bach que les fausses notes ne peuvent que l’améliorer.

157

Suite pour Souvigny, pour orgue (éd. Schola Cantorum)

1994

Pour moi qui suis titulaire d’un orgue d’esthétique classique, c’est à peu près le chef d’œuvre absolu par son humour, sa poésie, sa musicalité. J’en ai parlé sur ce site sous l’onglet « Divers » dans l’article sur « Le répertoire baroque français ». Mais le Maître est beaucoup plus qualifié que moi pour en parler en toute connaissance de cause. Allez voir sur son site http://www.guybovet.org, à la fin de la rubrique « Textes ».

Je renvoie aussi, ci-après, à la vidéo enregistrée par Guy Bovet du « Noël de Moulins », dernière pièce de la Suite. J’attire l’attention sur l’exactitude du titre de l’œuvre. Il ne s’agit pas des Noëls des moulins, comme on le voit partout, même lorsque c’est l’auteur qui joue, mais du « Noël de Moulins » (la ville, préfecture du département de l’Allier, capitale historique du Bourbonnais).

162

12 Tangos ecclesiasticos, pour orgue (éd. Schola Cantorum)

1999

Encore un recueil convenant particulièrement aux orgues classiques, de préférence d’esthétique ibérique. Et toujours avec infiniment d’humour et de musicalité. Là encore, je suis frustré de ne pas pour voir dire mieux ou plus que l’auteur lui-même. Reportez vous, comme ci-dessus, à la rubrique « Textes » de son site.

Guy Bovet avait-il une prémonition divinatoire ? Savait-il que le prochain Pape, notre Pape François actuel, serait sud-américain et danserait le tango, et même les deux sortes de tangos, comme il le dit lui-même, c’està-dire à la fois le tango habituel que chacun connaît, mais aussi le tango plus savant et quasi acrobatique ? Les Tangos ecclesiasticos datent de 1999. Le Pape François a été élu en 2013, donc 14 ans après. Les Trois esquisses japonaises dont nous parlerons maintenant datent de 2001. Si un nouveau Pape, ce qu’à Dieu ne plaise, devait être élu en 2015, serait-il japonais ?

(Admirez la grosse finesse de l’humour bas-normand, c’est quand même autre chose que celui des helvètes !)

173

Three Japanese Sketches, pour orgue (Oxford University Press)

2001

Ces pièces veulent mettre en valeur les possibilités romantiques et modernes du magnifique orgue de Tsuji. Elles utilisent des air folkloriques japonais. Le premier, du village de Gujyou, fait entendre les différentes sonorités de l’instrument. Le second, plus mélancolique, parle de l’automne et d’une libellule. Le troisième est une danse vigoureuse de la région de Tokyo.

Videos

De nombreuses vidéos d’orgue de Guy Bovet jouant ses propres œuvres existent sur Internet. Certaines sont sur des images fixes. Voici celles que j’ai trouvées où l’on voit le Maître « pour de vrai ».

Autres images vivantes à partir d’œuvres d’orgue de Guy Bovet, ses « Tangos ecclesiasticos ». Ce sont des arrangements pour orgue, chorégraphie et saxophone improvisé)

Réalisations originales sur lesquelles le Maître avait bien voulu me donner son avis.

« Cher Monsieur, J’ai vu la création du spectacle complet (tous les tangos) et suis assez admiratif, même si quelques détails ne sont pas toujours comme je les aurais souhaités. En tous cas, j’approuve et soutiens cette intéressante création. Avec mes cordiaux messages. « 

Guy Bovet. 6 février 2010, à 15 :13

Voici d’autres enregistrements de ses propres œuvres réalisées par Guy Bovet, mais sur images fixes.

Plusieurs autres œuvres pour orgue de Guy Bovet ont été enregistrées par divers organistes. Guy Bovet a également enregistré des œuvres d’autres compositeurs, notamment espagnols. Vous les trouverez facilement sur http://www.youtube.com/?gl=FR&hl=fr en tapant « Guy Bovet ». Avec Guy Bovet, la qualité est toujours présente. Parmi les autres interprètes, il m’est difficile de faire des choix. Chacun jugera de ses préférences et enregistrera les liens correspondants.

Autre talent du Maître : le dessin

Jean Claude Duval – 2 Juin 2013

retour en haut