La maison de Juvigny sous Andaine où mon épouse et moi-même nous installâmes fin 2002 pour nous rapprocher de Bagnoles de l’Orne est située « rue de La Guerdière ». Dans cette rue, il n’existe pas de numérotation officielle des maisons. Certains utilisent des numéros du lotissement baptisé « résidence » sans alternance des deux côtés de la rue, le dit lotissement n’étant situé que d’un côté. Il y a aussi en contrebas le lieu-dit « La Guerdière » dont les habitants revendiquent jalousement l’appellation. Bref, il y a intérêt à être connu du facteur et à prier le ciel pour ses remplaçants éventuels. Faute de numéro, nous fîmes le choix de donner un nom à la maison. Ce fut « Organ Home », solécisme anglicisant inspiré de « Organ at home », et non de « The organ’s house ».

Les commentaires allèrent bon train. « Organ » fut traduit par « organe ». Le lendemain de l’apposition de la pancarte, mon médecin me traita de prétentieux. Les livreurs de fuel hésitèrent à rentrer à la maison, craignant quelque guet-apens libidinal. Mon épouse se répandit en explications dans le pays sans aller jusqu’à donner des détails sur ma virilité qui compte près de 80 printemps aujourd’hui.

Tout ceci pour vous dire que dès notre arrivée à Juvigny, j’avais déjà en tête d’avoir un orgue à tuyaux à la maison. Je fouinais sur Internet sans trouver quelque chose qui correspondit à ce que je cherchais. Je voulais un instrument de 2 claviers pédalier, mais avec un nombre de jeux significatif, quitte à faire l’impasse par exemple sur les jeux d’anches, sans renoncer pour autant au 16 pieds de pédale.

C’est en cherchant dans les orgues d’étude que je découvris le site de Daniel Birouste de Plaisance du Gers et de son « Modulorgue » www.modulorgue.com/ . Je recommande vivement aux amateurs d’explorer ce site et les sites dérivés. Vous y ferez connaissance avec la manufacture d’orgues de Daniel Birouste et y découvrirez l’essentiel des explications techniques et la description de la version de base du Modul.Org B2. Je commandai le 20 Septembre 2014 pour être livré à peu près un an plus tard, non sans avoir choisi quelques options facultatives et obtenu quelques modifications sans incidences de coût.

Photos du montage de l’instrument

Composition

Tuyauterie

Schémas acoustiques spécifiques. La réussite du Modulorgue tient au fait qu’ont été mis au point durant plus de 15 ans des principes d’évolution constante de tous les paramètres de construction des tuyaux. C’est ainsi que sont obtenues au sein d’un même jeu de véritables variétés et richesses de timbre selon que l’on est en 8′, 4′ ou 2′. Si par souci d’économie on calculait et on harmonisait un jeu « en extension » comme les autres, on ne travaillerait pas selon ces schémas acoustiques très spécifiques. Dans un même jeu correctement réalisé, les caractéristiques varient du grave au médium et à l’aigu pour donner le maximum de couleur, de personnalité et d’expressivité.

Fabrication. De plus les tuyaux sont tous fabriqués artisanalement de façon traditionnelle dans les règles de l’art. Les tailles et les paramètres de fabrication (comme les alliages, les largeurs des bouches, les pentes des biseaux et les entailles de timbre) prennent en compte le lieu d’implantation de l’instrument.

Détails

Transmission

La technologie de transmission (IPC Individual Pipe Control) est propre à la Manufacture d’orgues de Daniel Birouste. La transmission est entièrement encodée dans la console puis décodée par des cartes électroniques. Elle ambitionne de permettre la gestion de chaque tuyau de l’orgue considéré individuellement et non plus comme appartenant obligatoirement à un jeu (comme c’est le cas avec le sommier traditionnel à registre).

Elle rentabilise le patrimoine de tuyauterie de l’instrument puisqu’un même tuyau peut répondre à différentes fonctions sonores. Avec moins de tuyaux on peut avoir plus de jeux et de possibilités musicales. Chaque jeu est appelable séparément et la transmission IPC est censée régler le problème des trous acoustiques potentiels.

Options

Parmi les options proposées par rapport à la version de base du Modulorgue, j’ai retenu :

  • Le tremblant doux
  • Le dessus de tierce
  • Le larigot

J’ai demandé en outre :

  • Que les claviers soient inversés (positif au 1er clavier et grand orgue au second)
  • Qu’un prestant 4′ soit ajouté au pédalier

Le facteur d’orgues m’a par ailleurs fait bénéficier des perfectionnements suivants :

  • Buffet en chêne verni naturel au lieu de châtaignier
  • 1ère octave du bourdon 8′ de pédale en cèdre au lieu d’épicéa
  • Pédalier de 32 notes (du Do 1 au Sol 3) au lieu de 30
  • Tirage des jeux par tirants coulissants au lieu de boutons à bascule
  • Pupitre réglable

Et la finance dans tout cela ?

(valeurs aux dates de paiement indiquées)

Les bons comptes et le bel orgue font les bons amis

Des extraits sonores des Modulorgues de base sont disponibles sous l’onglet « Sons » du site www.modulorgue.com/

 Jean Claude Duval – 17 Décembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s